Panier  

Aucun livre

Expédition 0,00 €
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €

Les prix sont TTC

Panier Commander

PayPal

Les préliminaires de la guerre : prolégomènes à la lecture du premier livre de Thucydide de Gauthier Liberman

Lettre d'information

L'invention de la littérature. De l'ivresse grecque au texte latin

L'invention de la littérature. De l'ivresse grecque au texte latin

Dupont, Florence.

En français,
La Découverte/Poche Sciences humaines et sociales,

Edition La Découverte et Syros, 1998,
12 x 19, 299 pages, broché.
Neuf, 9782707128591.
Epuisé chez l'éditeur.

Plus de détails

Prix réduit ! 11,02 € TTC

11,60 € TTC

(remise de 5 %)

HLLG-100108-02

Disponibilité : Ce livre n'est plus en stock


Prévenez-moi lorsque le livre est disponible

Programme de fidélisation En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 5 points de fidélité. Votre panier totalisera 5 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,50 €.


Le livre part d'une série de refus au premier rang desquels figure la modernité de l'Antiquité. Loin de reconnaître une valeur éternelle aux œuvres antiques, Florence Dupont rappelle l'étrangeté des Anciens. Dans ce cadre, l'auteur revient sur les fonctions de l'écriture et son rapport avec l'oralité. L'aspect symbolique de l'écriture l'emporte ici sur la technique utilitaire. Grecs et Romains ont toujours utilisé simultanément oral et écrit. Mais l'écrit antique reste un auxiliaire avant de devenir à l'époque alexandrine un instrument de pouvoir et de domination. La promotion du livre coïncide avec la fin de la liberté comme sont contemporains l'impérialisme macédonien et la bibliothèque d'Alexandrie. L'auteur fait dès lors porter son interrogation et ses doutes sur l'existence même d'une littérature ancienne. Trois textes (une ode Anacréon, un poème de Catulle, un roman d'Apulée) illustrent la démonstration du caractère littérairement illisible des textes anciens, sauf resituer leur énonciation dans son contexte historique. A travers ces trois exemples, trois modes de l'écriture, de la lecture ou de l'oralité sont aussi examinés : la bibliothèque Alexandrie, les compilations hellénistiques et romaines, les récitations publiques de l'Empire. L'auteur construit une opposition entre une culture chaude (celle du banquet, de l'ivresse, du chant, de la danse) et une culture froide (celle des bibliothèques, du livre réduit à un monument, de la lecture publique ou solitaire).

In Florence Dupont, L'invention de la littérature. De l'ivresse grecque au livre latin, Annales. Histoire, Sciences Sociales, 1996, vol. 51, n° 5, pp. 1089-1091, Sylvie Pittia.

  • Auteur : Dupont, Florence
  • Langue : en français
  • Collection : La Découverte/Poche Sciences humaines et sociales
  • Editeur : Edition La Découverte et Syros
  • Année d'édition : 1998
  • Largeur (cm) : 12
  • Hauteur (cm) : 19
  • Pagination : 299 pages
  • Façonnage : broché
  • Etat : Neuf
  • ISBN : 9782707128591
  • Poids (g) : 308

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.